〈1. Französisches Tagebuch[78] *

Voyage Paris – Bretagne / avec Mr. Lauer.

Mai 18 – / 1903.

18. mai

matin parti pour Karlsruhe. Kunsthalle. L. Cranach.

l'après-midi à Wörth avec Evers et Baetzner. Zügelschule.

parti la nuit (l'Orient Expresse 〈sic!〉) pour

Paris

Grand Hôtel près de l'Opéra.


19. mai

après le déjeuner, au Louvre. Niké de Samothrake. Venus de Milo.

l'après-midi, près de l'arc de triomphe, la petite Verette, garni de mes oeillets blancs. le soir un très bon diner au Grand Hôtel.


20 mai.

le bon matin, j'ai peint la vue de ma chambre (en rouge) donnante 〈sic!〉 sur l'opéra (tempéra). après parti avec Lauer pour (vaporette)

Meudon

Bellevue. ravissante avenue de Meudon, l'observatoi re (discours sur 70/71); merveilleux jour de printemps; superbe déjeuner (à 30 fr!). un air du Sud dans toute cette contrée. des merveilles de maison des campagnes, jardins etc. rentrés par Meudon-Val-Fleury.

admiration pour l'Opéra.


21 mai.

Ascension.

matin Salon. affreux ... 12 fois à repéter! exceptions: 2 portraits d'hommes de Deziré superbes! trois Tableaux Zuolaga. 1 trio de Largent.

l'après-midi au bois de Boulogne (Ascension!) enivré du soleil. café glacé au chateaux 〈sic!〉 de Madrid. high-life.


22 mai.

matin au Luxembourg. Manet, Impressioniste, Besnard femme qui se chauffe.

4h matinée d'Isac Pugno Beethoven – Bach, à la salle de Pleyel. Mr. Rothschild jun. ses avances entêtées vers la dame en noir. achats à la belle jardinière (207 fr.). soir: au diner de Paris. la gentille fille (d' Algérie?) aimable refus. (Yvonne)[78]


23.

Notre-Dame. Sainte chapelle. bezaubernde Farben Gothik im Innern. sinnlich mystisch.

le soir: concert. Scuola cantorum (rue S. Jacques).

Bach! Mozart Requiem. inoubliable.


24. Mai.

Chantilly (course) promenade. plan de prolonger le voyage jusqu'au 〈sic!〉 septembre.


25. M.

visite chez Mr. Rieulin (Quai d'Orsai 207). Exposition d' Horticulture.


26 Mai

Louvre. les tableaux. Rembrandt et les Italiens, Mantegna. le soir discours avec Lauer sur Yvonne et l'amour.


27. Mai

Jardin des plantes: y dessiné. Exposition des Arts musulmans (aux Arts décoratifs) superbe! Ereignis!

le soir: Cyrano de Bergerac Coquelin Théatre St. Martin. un affreux gout. comme les peintres ils ont oublié leurs vrais maîtres.


28. Mai.

jardin d'Acclimatation. visite chez Mr. et Me. Paul Caulier, peintre (Kairo). recommandé par Melle Lisel Bauer. demeurent Neuilly s/S. Boulevard Bineau 67 bis.


29 Mai

Cimetière Père Lachaise. le soir à l'Opéra: Lohengrin! enorme.


30. Mai

Sortîmes du Grand Hôtel (chambre 822, Lauer 802, vue sur l'Opéra) pour Quai Voltaire: Hôtel du Quai Voltaire vis à vis du Louvre. enorme vue sur 7 ponts. le soir Tsadora Duncan (Théâtre Sarah Bernhardt 〈sic!〉). Première représentation publique à Paris. bête et mauvais public, excepté les Américains. notre enthusiasme démésuré ...


Program: Danses idylles

1 pie 1.) Airs de Ballet (Air, courante,

Sarabande et Gigue, 17 siècle)

2.) La Primavera (Boticelli)

Musik nach Fabricio Caroso 1586.[79]

3.) Musette François Couperin 1700)

4.) l'ange jouant de la viole, d'après

le tableau d'Ambrogio de Predis

4.) Bacchus et Ariadne d'après le Titien

(mus. Giovanni Picchi 1621) très bien

2 pie Danses sans musique. étude de mime

5.) la jeune fille et la mort

9.) Pan et Echo. très bien

3 pie Chopin Prélude op. 28 n° 4

Prélude op. 28 n° 7

Valse op. 64 n° 1


31. Pente-Côte.

Notre-Dame (Archevêque! cérémonie.)

Bois de Boulogne. fête des fleurs.


1. Juni.

Lundi de Pente Côte.

1. excursion à Fontainebleau.


2. Juin.

Musée de Cluny. très intéressant. y dessiné.


3 Juin

le matin au Louvre. Antiques. y dessiné. rencontré Isadora Duncan. L'après-midi au Panthéon.


4. Juin.

matin au Louvre. Antiques. l'après-midi première visite chez Funck Brentano (rue Alboni 5)


5. Juin

matin église l'Auxeroi. sehr zweifelhafte Gothik aber dennoch reizvoll. St. Roch, schwächliches und freud loses Barok.

Abends Funck Brentano. elle charmante. de merveilleux tableaux. Sculpture de Callot etc. Frz. Funck affreux. entretien sur la valeur des sciences. (alles dummes Zeug); l'art c'est tout etc., combien j'aime l'Art. la musique m'attriste. – nous deux étions vers la fin très animés. (le tout après diner, à 9 h – 12 1/2).[80]


6 Juin.

Chez Durand Ruel, Bernheim jeune; Ch. Hessèle (rue Laffitte 13), exposition d'eaux fortes, litographies, dessins. parle Allemand. prière de le recommander.


7. Juin

Grand Prix. Longchamps. Beautemps, frais. Merveilleux. Le soir pavillon des champs Elys. (dîner à 75 fr.!)


8. Juin.

matin Louvre. l'après-midi la vente des fresques Boscoreales (Pompeijan.). après sacré coeur au Montmartre.


9. Juin.

Exposition privée Durand-Ruel.

Impression. Manet (jardin des Tuileries! etc.) Renoir (ses plus beaux tableaux). Claude Monet, Pissaro, Boudin. Ereignis pour moi. Je pense que cela reste décisif pour mon art.


10 Juin mercredi

moi seul au Louvre, excellent diner au Montmartre 10 (Eingang: petit Casino) où est notre silencieuse Yvonne) soir Beethoven (Quatuor de la fondation Beethoven). superbe: Sonate de Schuman (rue Victor Hugo 101), dans une salle qui appartient au sculpteur »Labattue«.


11 Juin.

matin acheté, près du Luxembourg, chez Flammarion, une superbe collection d'estampes Japonaises. le soir concert dans la salle des Agriculteurs, rue d'Athènes 8, du Trio Moscovite (Schor, Krein, Ehrlich). Schubert (trio b majeur (es dur)), Mozart (b majeur).


12 Juin.

Lauer se trouve mal. commissions (Hessèle). après-midi moi chez Louis Funck (rue de Commaille 4). le soir diner Hôtel Gare d'Orsay, en haut, très tranquille).


13 Juin.

à Sèvres (manufacture) et St. Cloud. superbe journée. (matin très froid) diner à St. Cloud, vis à vis de la gare. le soir reçu l'invitation pour le déjeuner de Frz. Funck. L〈auer〉 n'accepte pas.[81]


14. Juin.

L〈auer〉 se trouve indisposé. (de la fatigue au corps.) des achats d'estampes etc. Luxembourg (Plastik).


15. Juin.

monté en haut de Notre-Dame (les dieux de Paris).


16. Juin.

achat de Plaquettes. (Roty, Chaplain) au Quai de l'horloge 39. soir Cabaret Boite au Turcie. ziemlich steif und fast durchweg politisch, aber sehr gut.


18. Juni.

Luxembourg. achats des plus belles estampes japonaises.


17. Juni

dejeuner chez Frz. Funck. Bibliothek d'Arsenal. (Miniatures de »Terenz de l'Arsenal«. Très belles.)


19. Juin.

Excursion à Chartres. la plus heureuse journée du voyage. superbe cathédrale, gentil〈le〉 ville. après-midi dans le champs (au nord de la ville) le blé rouge. beau temps d'été. très heureux. rentre minuit.


20 Juin.

vilain temp. le soir au cirque des Japonais. (rue Pigalle).


21 Juin

»Lakme« et les noces de Jeanette à l'Opéra-Comique. triste goût.

motiv nous deux chez Kienlin. soir dîner place Pigalle, puis:

1.) Le néant. le seul qui est artistique et vaut bien la peine d'y aller. Partout des squelettes.

2.) le ciel, sans esprit et assez plat. Au commencement 2 filles de l'armée du Salut sont entré〈es〉 et y ont chanté, sous les railleries des acteurs.

3.) l'enfer. mieux que le ciel; mais à présent, on n'y peut entrer avec des dames, car surtout celles-ci sont abordées d'un〈e〉 façon embêtante, de plat〈e〉s cochonneries et des bêtes allusions.

4) descendu aux Boulevard. Café Américaine 〈sic!〉. Au 1e Les Cocottes. Champagne, nous sommes réchauffés. la nuit était froide.[82]

5. chez Maximes. on y est scandalisé par un〈e〉 robe de réforme (viennois bien sûr.). On dansait; des assiettes jetées parterre. applaudissement de notre part. reconduit Mr Kienlin à sa demeure Quai d'Orsay 107. puis, sous l'aube du matin, aux Halles. Restaurant Baratte. On y chantait des chansons espagnol〈e〉s etc. La petite bleu qui dansait. puis au Bois de Boulogne. Pré Catelan. du lait. nos fraises partagés avec deux cocottes. superbe matin. retournés chez nous à 10h. A l'arc de triomphe, en sortant pour le bois nous avons vu Santoz Dumont avec son navire d'air. Il descendit à la rue.


23. Juin

Manufacture de Gobelin.


24 Juin.

musée Cernuschi japan. très intéressants dessins et petites sculptures. déjeuner à la taverne américaine.


25 Juin.

Louvre. les antiques égyptiennes et assyriennes. schola cantorum. Fête musical〈e〉. soir Hôtel Margérie.


26 Juin.

temps d'été. Versailles et les deux Trianons. Beau stil 〈sic!〉 Louis XVI. superbe soirée au hameau et dans les jardins. diner Hôtel des réservoirs, très joli établissement, plein de charme, très bonne société anglaise surtout. avant de partir, nous visitions encore un gentil cirque populaire, qu'on a établi ce jour-là.


27. Juin. samedi.

l'été, beau temps! le soir, dans la scuola cantorum (rue Saint Ja〈c〉ques 269) fête de jardin, reconstruite du VIII siècle (rococo); merveilleusement fait. Bach et Rameau (la Guirlande!) scènes et danses en costume. (dîner taverne du Panthéon, pas loin du Luxembourg. très bon.


28. Juin, dimanche.

de nouveau à Versailles. musée. excellent diner et déjeuner chez Vatel (rue des Réservoirs). ancienne maison. l'après-midi dans les jardin〈s〉. y dessiné. le soir Concert ibidem. Ouverture du Freischütz.[83]


29. Juin. lundi.

au Louvre. le soir diner à l'hôtel Continental (anglais, la dame à la table d'hôte avec un singe.) invité aux Folies Marigny. affreux. goût américain. triste impression.


mardi.

le contraire aux Mathurin. Pantomimique la belle Otero (avec Pierrot.) la scène a la diable pour fin de saison. soir au Eiffelturm. bon diner. après au théatre: le lycée de jeunes filles, nous a fait rire follement. (de Bisson).


mercredi

à Meudon. Concert (Orgue) chez Monsieur Guilmant (rue de la gare 10.) concert de ses écoliers; très aimablement accueillé. (pas public!) (déjeuner: grand Hôtel belle vue. diner: un petit hôtel à côté.)


jeudi

acheté un kodak. Chantilly. chateau. merveilleuse collection de tableaux. le soir diner dans un petit hôtel près (derrière) les grand〈e〉s écuries.


vendredi.

Fête de Neuilly. souper au jardin d'acclimatation. soir à Neuilly.


samedi.

tour d'Eiffel tout en haut.


dimanche.

comme tout les matins, pris notre chocolat à la laiterie (vacherie) du hameau, rue de Pyramides. enfin réunis les invités pour le soir à Neuilly.

Madame, notre Chocolädchen (Marie 17 ans. ravissante, noir〈e〉), la petit〈e〉 Germaine (6 ans), un cousin, très gentil. emmené en 2 voitures. dehors hippodrom, cirques, ménageries. bu du vin .... rentrés deux heures. très heureux.


lundi.

St. Denis. les tombeaux.


mardi.

chez Mr Kienlin. Petit Palais (vis à vis du Salon). très beaux Tableaux. (Hollandais, modernes, dessin et esquisses. après de déjeuner Hôtel de ville. affreux! soir le Gala de la presse Opéra comique. soirée de bénéfice pour les déshérites.[84]

Pour nous une revue de ce que nous avons déjà vu et entendu à Paris. Otèro, (les mathurins). Il ne faut jurer de rien. de Musset.


mercredi 8 Juillet

le matin, comme chaque jour, à la laiterie (vacherie du hameau) sorti après à St. Germain en Laye: Pavillon Henri IV. très cher mais bon et très beau promenade dans le bois. retour par les vignes. diner Pavillon Louis XIV. moins cher et très beau jardin.


jeudi 9 Juillet

vacherie (notre Chocolädchen). conférence de l'Art pour tous à l'école Germain-Pilon de dessin et de modelage. Mr Kienlin. avec lui à l'Hôtel Fusain, au Quai très très intéressant (municipal). soir diner au Mar guery. excellent.


vendredi 10 Juillet.

Versailles pour la troisième fois. très très beau.


samedi 11 Juillet.

fait des commissions pendant toute la journée. dîner à la gare d'Orléans.


dimanche – 12 Juillet

commence de la fête nationale. avant le déjeuner au Louvre: collection Thomy-Thierry, conférence de l'Art pour tous. déjeuner à la brasserie universelle. ensuite sortis avec notre chère Marie, la petite Germaine et Mr Léon Riedel (cousin de Marie (Chokolädchen) au jardin d'acclimatation, montée sur un cheval, la petite sur l'âne. un orage. bu du thé au Restaurant, puis dîner au jardin, très bon; joyeuse et heureuse compagnie. Qu'elle cause et bavarde gentillement notre Marie, sans gêne et sincèrement. rentrés le soir en voiture, puis emmenés la mère, qui nous attendait dans les rues de la ville. Restaurant Baratte – chanteur (l'amour de Séville!). rentré vers 3h. Je restais encore longtemps sur le balcon, au grand matin, qui s'annoncait; pensif au chant matinal des oiseaux je me suis endormi.


lundi 11 Juillet.

Interregnum entre nos joies d'hier et du demain.


Mardi 14 Juillet

fête national〈e〉. Matin à notre vacherie du hameau. beau, frais temps.[85] Champs-Elysées. déjeuner à l'Alcazar d'Eté. Ensuite fête public 〈sic!〉 de Victor Hugo sur la place des Vosges. (Un triste goût; des airs de Gounod et Meyerbeer; – danses Hongroises et Grecques! inoui!) Five-o clock chez Ritz. Sorti avec notre petite famille. feu d'Artifice. Dames à l'hôtel de ville et ensuite chez Baratte. Bonne humeur. matin s'annonce.


mercredi

Louvre salle de Michel Ange. Théâtre français: l'école des femmes. et, de Scribe, La bataille des dames. très bonne représentation.


jeudi.

des achats. Bon marché. soir diner au Margéry.


vendredi.

Louvre. Michel Ange. Bibliothec 〈sic!〉 nationale. cour du Palais royal. soir avec Kienlin diner chez Voisin. très bon. parlé de politique. puis tournée des Grand〈s〉 Ducs au Quartier latin. jusque plus rien. chez père Lunette. puis chez Baratte aux Halles. rentré vers 4h du matin. Il pleuvait toute la journée.


samedi 19 Juillet.

mauvais temps. préparations pour l'excursion à Vaucesson. soir chez Marguéry.


dimanche 20.

Excursion dans un Breack avec notre famille Debenne pour Vaucesson, Marnes, Etang de la Ville d'Avray. Déjeuner sur l'herbe. le soir au moulin rouge. (La belle New-York).


lundi 21. Juillet

Tranquille. des commissions.


mardi

le soir chez Kienlin. y était le consul. discours politiques.


mercredi.

seul avec Marie. venus trop tard pour descendre dans les Egouts. déjeuner chez Julien. après 115 rue Pigalle! monté avec la voiture sans le 〈Wort unleserlich〉 c'était la pièce, qu'on jouait au théatre Guévin. amusant (par Bisson, le même dont est le lycée de jeunes filles, ce qu'on jouait au Eiffel.). puis nous allâmes[86] au Printemps. acheté pour elle le beau portemonnaie et une voiture pour Germaine.


jeudi 23 Juillet

commission chez Braun. visite (il y 〈a〉 trois jours) faite à Me Funck. très aimable.


vendredi 24 Juillet

après le déjeuner à la laiterie en attendant la mère pour pouvoir sortir avec notre Marie. Elle refuse (à cause de sa mère) de sortir seule le soir. Enfin nous sortions à trois en voiture pour le château d'Armenouville. En rentrant Me Devot et Mr Riedel nous accompagnaient: diner Palais d'Orsay. extrême gaîté de Marie. Découvert son talent d'actrice. puis au Mathurin! quelques pièces qu'on jouait. très gai. parcourant, on dansant et chantant, les rues. dernier regard d'adieu, comme elle s'en allait avec sa bougie, le couloir de sa maison. Je la regardais ainsi à travers la grille de la porte.


samedi 25 Juillet

Dernier jour à Paris. beau temps. Nos adieux à la laiterie. déjeuner à la Brasserie. Depart 6.29 gare d'Orléans. Marie y était. les adieux. »tout lasse, tout casse, tout passe«. (des Mathurin). Diner au Wagon-R. lettre de Mme Debenne. arrivés à Blois.


Dimanche 26 Juillet.

Mauvois temps. »Hôtel d'Angleterre et de Chambord«, au Quai de la Loire. visités le château. Sculpture! la salamandre, le porc-épic. (François I.)


lundi.

excursion en voiture à Chambord. il pleuvait. belle route. seuls dans la voiture, sans la Chocoladerl! Chambord – comme un immense Hôtel, désolé puis visités le château Cheverny. On y vit. très intéressant. beau parc.


mardi.

Amboise. le château dominant la ville. appartient à la famille d'Orléans, qui le fait restaurer. [soir] avant de diner à Tours. Hôtel du Faisan.


mercredi

à Tour. Eine schläfrige Stadt. Hôtel kaum passabel. l'archevêché! Tout noir[87] de clergé! Nous montions sur la tour de la cathédrale. La ville semble être assez riche. »aufblühend« à ce qu'on dit.


jeudi

Hier au soir arrivé à Angers. Hôtel du cheval blanc agréable. très bon Restaurant. L'Angers d'il-y-a trente ans disparait absolument. Tout nouveau. Aux Restaurante〈s〉 et aux cafés on imite Paris. Un musée intéressant. Naturaliencabinet! Vögel! Galérie de tableaux: un petit Rubens, Bacchusscene! prima!! Lancret, Pater. prima! de même quelques petit〈e〉s vie-mortes de Chardin. Une galérie pour y copier!

à Tours le musée contient une énorme collection de scelettes 〈sic!〉, surtout des oiseaux, fort bien préparée. Et une Quantité d'animaux, surtout des oiseaux. ausgestopft.

Le soir nous sortions pour Trelazé ardoiseries.


vendredi. 31. Juillet 03

parti midi, train rapid pour Nantes. Promenade au Quai. grand port. Hôtel de France. le soir en théâtre: Huguenet jouait le secret de Polichinelle. très gai.


1. Août.

matin au musée (Velasquez, Murillio.) parti après le déjeuner pour Auray. très gentil. lion d'or. très bon. bien accueilli.


2 Août.

excursion en voiture. Carnac (Menhir, Dolmen.) l'office dans l'église. costumes breton. grand, excellent déjeuner à Carnac. Locmariques pour la première fois vu la mer. retour pour le diner à Carnac.


3 Août.

10 1/2 parti pour Quimperlé. lion d'or. les quatre folles Philomène, Françoise, Marianne, Louise, ravissant ménage.


4 Août.

promenade à pied à la plage (Pouldon). brumeux et humide, vers le soir apparût enfin le soleil. 26 klm beau chemin.[88]


5 Août.

Dans les entours de Quimperlé. dessiné. le soir à la rivière. (Telegramme à Me Debenne, lettre de Mr Léon Riedel!)


6 Août.

sortis pour dessiner et peindre.


7. août.

dessiné les »causeuses bretonnes«. Lauer sent du rhumatisme à son genoux 〈sic!〉.


8. août.

L〈auer〉 reste en lit.


9. août.

mauvais temps. moi sorti pour peindre.


10. août.

peint dans les entours de Quimperlé. grande foire.


11. août.

à Quimper. Hôtel de l'epée. très bon. cathédrale fort intéressante. musée. quantité de petits tableaux assez gentils, mois beaucoup de copies. après le musée, acheté nos deux costumes bretons. – excellent diner. retour avec le train de 9h. très très mauvais temps toute la journée.


mercredi 12 aout

gris, vers le soir de nouveau de la pluie. peint des enfants.


jeudi 13 août.

excursion en voiture pour Fouet. Beau temps. Chapelle entre des Roches. superbe Architecture (Böklin 〈sic!〉). vue sur la Bretagne.


vendredi.

dernier jour à Quimperlé. Les filles! encore fait une esquisse à la rivière. mauvais temps.[89]


samedi 15 août 03.

partis pour Quimper. fête. procession. saltimbanques et cirques. merveilleux costumes. Hôtel de l'épée.


dimanche matin

6h partir avec le train pour Douarnenez, Audierne, ensuite en voiture jusqu'à la pointe de Ratz. Hôtel de la pointe de Ratz. agréable, simple. magnifique jour sur les rochers, au milieu de la mer. peint. gris et grand vent.


lundi

beau temps. le matin encore une fois sur les rochers de la pointe du Ratz. après le déjeuner partis en voiture pour Audierne, Douarnenez. Hôtel de France. soirée au port. puis assiste au bal de noces. costumes. les deux pêcheurs dans la buvette.


mardi 18 août.

acheté quelques choses. puis nous faisions une excursion en bateau à voile, sur la mer! soirée au port.


mercredi 19 août.

partis pour Brest. excursion au passage de Kertinan. y montés et achetés des bonnets d'enfants et pour nous.


jeudi 20 août.

Brest. la veille au port. partis pour St. Malô après le déjeuner. long trajet. St. Malo – Hôtel Franklin.


vendredi 21

Hôtel Franklin. après midi à la plage de Dinard. soirée au Casino. Leonorenouverture.


samedi.

Mont St. Michel, temps merveilleux.


dimanche.

à Paramé. diner à Bristol-palace-Hôtel, dans la salle, qui donne sur la mer. Stimmung! la fille aux cheveux roux devant nous. La terrasse après le diner, le monde se détachant en silhouettes contre la mer. au Casino Mamselle Nitouche.


[90] lundi

à Dinard, la marée montante. ma chambre donnant sur la mer, que je regardais toujour de mon lit.


mardi.

partis pour Guimgamp. Hôtel de l'ouest. très très propre et bon. Guingamp est pittoresque idyllique. des moulins, des ponts. il faisait beau temps. avant de partir nous nous promenions longeant la rivière, prês du joli moulin au fond d'un gentil pâturage. parti avec le train pour Carhaix, Rosporden jusqu'à Concarneau.


jeudi 27 août 03.

Concarneau, joli port. mauvais hôtels (des voyageurs, pas propre. mauvais diner). merveilleux temps, belle promenade au chateau de la princesse Narischkine. le soir sur Rosporden Quimper à Pont l'Abbé.


vendredi

Pont l'Abbé Hôtel du lion d'or. Mr A. Le Berre. (qui étudie la langue bretonne ancienne.) Hôtel très bon et propre. excursion en voiture pour Penmarch (phare d'Eckmühl). à l'hôtel du Phare très bon déjeuner, puis nous nous rendîmes à Loktudy, plage pittoresque. port recevant les charges de pommes de terre pour l'Angleterre des îles. très joli endroit pour des peintres! puis retour à pont l'Abbé. le soir encore acheté quelques costumes (moi des rubans).


samedi 29. aout.

partis pour Douarnenez, la veille de la fête du Pardon de la St. Anne de Palud. arrêt à Quimper, à cause des costumes. déjeuner à l'hôtel de l'Epée. soir à Douarnenez.


dimanche 30 août 03.

partis dans un Landauer, avec un monsieur franc. et sa femme, pour le pardon. merveilleux temps. une sorte de »grand prix« pour la Bretagne. déjeuner sur l'herbe, c-à-d au coin d'un monceau de paille. la procession. Apothéose de notre voyage en Bretagne.


lundi 31.

encore en Douarnenez. au port. informations pour un trajet à l'île de Sein.

Le Marquis Trazigny-Djip loués son bateau de famille. embarqués vers les[91] 5 heures. passés la nuit sur la mer, le vent manquant complètement. La nuit! retour à Douarnenez vers 10 h. le matin, sans avoir atteint l'île de Sein!


mardi

vers le soir promenade sur la côte de l'ouest de la baie.


mercredi.

Toute la journée au port. Le soir avec Mme et M. Henri Morvan: Sa collection de carte〈s〉 postales. Elle, une belle et grande Française de Toulon.


jeudi

Départ de Douarnenez. arrêté vers les 4 heures à Ploërmel. au clair de la lune. la ville a de pittoresques entours. Hôtel du Commerce, peu agréable.


vendredi

à Beunes. déjeuner au buffet de la gare, très bon. puis au musée, et la cathédrale. Train de vitesse 345 – 1045 pour Paris.

Zuloaga (du Figaro illustré) comme lecture et entretien. arrivé à Paris. des grands orages.


samedi, 5 sept.

19, Quai Voltaire; mêmes chambres. un air lourd et orageux. pris du chocolat 19 rue des Pyramides. sortis le soir seuls avec Marie. le moindre entrain du monde. (le grand cirque, rue St. Honoré, Radpolo). une étrange et triste soirée. chez Funck. Mad. et Claudine. nos adieux.


dimanche.

Nous avons voulu sortir avec elle à Versailles. refus, apporté par Mme Devaux, à la gare, excellent déjeuner froid chez Julien (Boulevard des Italiens). après chez elle. elle avoit sa tache d'encre sur son nouveau corset. exposition de l'habitation au grand palais. orage en rentrant, plan conçu d'aller à Anvers et Cologne. soir au Quai d'Orsay.


lundi. 7 Sept. 03.

froid. matin longtemps dans notre laiterie pourparlers sur les affaires. Après-midi, vers les 4h, chez Melle Pognon. 30, Bd Haussmann. le soir au Théâtre Français. Dumas: le mari de la veuve (Truffier, (Guignon)), les demoiselles de St. Cyr, (sur les intrigues de Me de Maintenon.)


[92] mardi.

très beau temps. Bibliothek nationale (Tanagrafiguren, celle d'une dansant le cake-walk, collection de Jouzé N° 124). après-midi avec Chokoladerl au Bois, château de Madrid. elle babillait sans cesse. à Longchamps (soir gris à la rivière; des pêcheurs). retour à pied à la porte Maillot. de là en voiture à la maison Marguéry. gai, bon dîner en pleine 〈sic!〉 air. (veuve Cliquot.) puis Parisiana Établissement élégant et agréable, Boulevard des Italiens au Montmartre.

chez Maximes! Miss Stafford dansant le Cakewalk. (Creolin). Chokoladerl devenu silencieuse.


mercredi.

Commissions. au Louvre. sortis avec Mr Stefani. chez Jouffrai.


jeudi.

avec Chokoladerl à Versailles. nos rires et baisers sans fin. dîner chez Vatel. concert au Théâtre. rentrés le soir vers minuit.


vendredi.

Chez Mss Stefani et Kampfmeyer rue Lepic 102 XVIII arr. (Marocco. dîner au Montmartre). belle vue sur Paris. reçu une eauforte de Mr Stefani. soir encore chez Chokoladerl.


samedi 12 sept. 03.

nos adieux à Paris, le matin encore dans la laiterie. moi plus tard je me promenais. Dames emballai〈en〉t. à 125 nous partîmes pour Le Havre. Chokoladerl et Me Devaux montaient dans notre voiture. adieux à la gare St. Lazare. Chokol. voulait nous accompagner à Rouen! Nos coeurs attristés. Le Havre Hôtel Frascati, nicht den Pariser entsprechend. premier Hôtel de Havre.


Dimanche.

le matin visité La Lorraine. (Le Havre – New York.) le soir a Rouen. même attristement dans nos coeurs. le soir au Théâtre (Blanchette. par Brieux, ein allzu französ. Volksstück). L'anglais tel qu'on le parle. très gai. – de la musique et de l'entrain dans la ville. Le tout d'une étrange vivacité. – Hôtel de France. très bon et agréable.


lundi et mardi

à Rouen. Les cathédrales, magnifiques vitres. Les patisseries de Rouen! mardi[93] soir sur la colline de Bonsecours; monument (par Barrias) de la Jeanne d'Arc. vue sur Rouen! feierliche Stimmung.

le musée de Rouen contient 2 Corots et un superbe portrait par J.F. Millet. (un officier.)


mercredi. 14 sept. 03.

à Amiens. Hôtel de France et d'Angleterre. cher et délabré. mauvais repas. L'immense et belle cathédrale. beau musée. (Frz Hals).

à la basse-ville, un petit Venise (aussi sale et puante, mais pittoresque comme quelques coins perdus de Venise.)


jeudi 15 sept.

pour Anvers. parti le matin 633. Bruxelles. voiture à la gare du nord. Anvers rue Schoonbeke 31 chez Mr Ingenohl (Mme Marie, les filles Olga, Clara, Irma (l'ainée). Fräulein Kaiser aus Regensburg. Tennis.


vendredi.

Au port et dans la Cathédrale. musée (Frz Hals, le grand Breughel).


samedi 19 sept.

l'après-midi à la Zoologie. avec la famille Mme Buk et ses deux petites enfants en route pour Manila. Melle Emmy Eiffe.


dimanche

matin visite sur le grand navire Hamburg (H.-Chine). grand dîner chez Ingenohls. Melle de Kayser, Buks et un oncle des filles etc. l'après-midi Tennis. Le soir regardé des Japoneries, photos etc.

il faisait un temp magnifique.


lundi le 21 sept. 03.

arrivé vers 5h à Köln. monté sur le Dom. superbe vue sur Cologne. véritable beau temps. Dom-hôtel (premier ordre). la chambre donnant la vue sur le Dom. soir au Reichshallen (variété musikal. Vindobona Quartett. comisch. erstklassig. jongleuse (petite, Melle).


mardi 22. sept.

Au musée. ce merveilleuse petite tête de Rubens. les maîtres primitifs. un Durer le tout premier ordre (2 figures mit Landschaft Hintergrund!). Leibl.[94] ein ganz schwarzer Munkácsy. les églises: Le Dom: sans pareil dans son genre. Altarbild v. Stefan Lochner. Der Geist der primitiven großen Meister in allen Kirchen.

Die romanischen Kirchen: St. Maria im Kapitol. zauberhaft schön. pikant zum Unerhörten. Eisengitter farbig.

Groß-St. Martin. desgleichen erstklassig u. ganz 〈er〉halten:

St. Gereon 10eckiger Kuppelanlage mit quadratischer Vorhalle. vergoldet.

Abends im zoologischen Garten am Rhein, sehr fein (extra feines Mittagessen mit Kaffeesiesta im Domhôtel).


mercredi 23 sept.

ab nach Heidelberg. Mme Lauer in Mannheim gesehen. Schloßhôtel in Heidelberg. ausgezeichnet, wundervoller Abend.


Donnerstag.

prachtvolles Wetter. Heidelberger Schloß. Mit Engelhart und Richter zusammen. Mit Robert Engelh. noch den Abend.


Freitag.

Molkenkur. Dann nach Schwetzingen. einzigartig gracieus u. fein. Fadenscheinige Herbsttagsstimmung.


Samstag 26. Septemb.

Heim nach München.


Sonntag Abend 4 Oktober

Lauer noch München. zusammen in Bar vom bayrischen Hof.


[Am Ende des Heftes Notizen:]

Breton.

Nouveau Dictionnaire pratique Francois et Breton du Dialecte de Léon, avec les acceptations diverses de Dialecte de Vannes, Treguier et de Cornouailles par A. Troude. Brest Lefournier libraires éditeurs 26 grande rue. a. 1869. Recommandé par Mr le juge d'instruction de Quimperlé. en fait de lecture bretonne. Bargas Breiz

(bradai Mac la Villemarqué?)

addr. des deux pêcheurs de Douarnenez[95]


Mr Jean Marie Guezenna

au Stancai en Thoare par Douarnenez.

Joncour Yves

au Stancai

Douarnenez.

le dernier sera lui je crois.

Mad. Morvan. Hôtel de France Douarnenez.

Théoph. Funck-Brentano. rue Albani 5.

Frz. Funck-Brentano

Bibl. del Arsenal 1. rue de Sully.

Louis F. Br.

rue de Commaille 4.

Jules Kienlin

107, Quai d'Orsai 〈sic!〉

Pagnon 30. Boulevard Haussmann.

Steriadi Jehlex

4, rue Bardinet.


Addressen:

Brasserie universelle. avenue de l'Opéra.

Julien Restaur. Boulev. des Ital. très bon, pas plein, assez cher.

Hôtel Ronceray

Terrasse Jouffroy

Boul. Montmartre 10.

Maison Marguéry Boulev. Poissonier.

Taverne du Panthéon, pas loin du Luxembourg. très bon. y sont des étudiants.

Versailles: Vatel rue des Réservoirs. ancienne maison. très bon.

plus cher et plus élégant: Hôtel des Réservoirs. beau balcon.

Voisin rue St Honoré. Trés bon, solide mais très cher.[96]


* Französisches Tagebuch (1903)

Heft in Oktav, eigenhändig

Ohne Titelblatt, auf der ersten Seite oben:

›Voyage Paris-Bretagne/avec Mr. Lauer. Mai 18 – / 1903.‹

Unveröffentlicht

Nürnberg, Germanisches Nationalmuseum


  • Selbstbildnis in bretonischer Tracht, 1904-06. Öl auf Leinwand, 99 × 60,5 cm. Darmstadt, Hessisches Landesmuseum (Dauerleihgabe der Stadt Darmstadt). Katalog der Werke Nr. 21
    Selbstbildnis in bretonischer Tracht, 1904-06. Öl auf Leinwand, 99 × 60,5 cm. Darmstadt, Hessisches Landesmuseum (Dauerleihgabe der Stadt Darmstadt). Katalog der Werke Nr. 21

  • Café Chantant II, 1903). Tuschpinsel, 11 × 18 cm. München, Nachlaß. Katalog der Werke Nr. 262
    Café Chantant II, 1903). Tuschpinsel, 11 × 18 cm. München, Nachlaß. Katalog der Werke Nr. 262

  • Landschaft mit Bäumen (Park bei Paris), 1903). Tuschpinsel, 25,6 × 20,6 cm. München, Nachlaß. Katalog der Werke Nr. 263
    Landschaft mit Bäumen (Park bei Paris), 1903). Tuschpinsel, 25,6 × 20,6 cm. München, Nachlaß. Katalog der Werke Nr. 263

  • Kinder im Boot, 1903. Öl auf Malpappe, 27,5 × 39,5 cm. Bremen, Kunsthalle. Katalog der Werke Nr. 18
    Kinder im Boot, 1903. Öl auf Malpappe, 27,5 × 39,5 cm. Bremen, Kunsthalle. Katalog der Werke Nr. 18

  • Erste Seite aus dem französischen Tagebuch, 1903. 17 × 10,5 cm. Nürnberg, Germanisches Nationalmuseum
    Erste Seite aus dem französischen Tagebuch, 1903. 17 × 10,5 cm. Nürnberg, Germanisches Nationalmuseum

Quelle:
Franz Marc: Schriften. Köln: DuMont, 1978.
Lizenz:
Kategorien:

Buchempfehlung

Jean Paul

Titan

Titan

Bereits 1792 beginnt Jean Paul die Arbeit an dem von ihm selbst als seinen »Kardinalroman« gesehenen »Titan« bis dieser schließlich 1800-1803 in vier Bänden erscheint und in strenger Anordnung den Werdegang des jungen Helden Albano de Cesara erzählt. Dabei prangert Jean Paul die Zuchtlosigkeit seiner Zeit an, wendet sich gegen Idealismus, Ästhetizismus und Pietismus gleichermaßen und fordert mit seinen Helden die Ausbildung »vielkräftiger«, statt »einkräftiger« Individuen.

546 Seiten, 18.80 Euro

Im Buch blättern
Ansehen bei Amazon

Buchempfehlung

Romantische Geschichten. Elf Erzählungen

Romantische Geschichten. Elf Erzählungen

Romantik! Das ist auch – aber eben nicht nur – eine Epoche. Wenn wir heute etwas romantisch finden oder nennen, schwingt darin die Sehnsucht und die Leidenschaft der jungen Autoren, die seit dem Ausklang des 18. Jahrhundert ihre Gefühlswelt gegen die von der Aufklärung geforderte Vernunft verteidigt haben. So sind vor 200 Jahren wundervolle Erzählungen entstanden. Sie handeln von der Suche nach einer verlorengegangenen Welt des Wunderbaren, sind melancholisch oder mythisch oder märchenhaft, jedenfalls aber romantisch - damals wie heute. Michael Holzinger hat für diese preiswerte Leseausgabe elf der schönsten romantischen Erzählungen ausgewählt.

442 Seiten, 16.80 Euro

Ansehen bei Amazon